[GNT] Big Data en France : les tendances à venir

Big Data en France : les tendances à venir

Quelles sont les tendances qui vont animer le secteur du Big Data en France d’ici 2016 vues par les fournisseurs de services et prestataires ?

Le Big Data continue de susciter de (très, jusqu’à trop) fortes attentes et la possibilité de dévoiler des patterns et des relations subtiles dans la masse des données de l’entreprise, et plus encore avec la multiplication des appareils connectés et l’émergence de l’Internet des objets, ne doit pas faire oublier que cette technologie a besoin de projets bien définis pour améliorer l’efficacité de l’entreprise.

Le domaine évolue rapidement et connaît toujours une phase de gestation liée aux développements dans des territoires connexes. Quelles sont donc les grandes tendances qui vont animer le secteur du Big Data en France ? Un premier aperçu est apporté par une étude du cabinet Markess qui a identifié auprès des prestataires trois grands pôles.

Le premier concerne la « gestion de nouveaux types de données » apportées par les capteurs collecteurs de données personnelles dans les derniers gadgets connectés et ceux de l’Internet des objets, ainsi que par l’essor du M2M (Machine to Machine).

Cela concerne notamment la capacité de traitement des données non structurées qui restent un ensemble des données encore peu exploité par manque d’outils efficaces et qui constitue l’un des défis et l’une des richesses à venir du Big Data.

La deuxième grande tendance sera, au-delà de la collecte et du traitement des informations, la problématique du centrage sur l’analyse de la valeur, à savoir comment valoriser les données recueillies et les traiter de façon pertinente.

Cela passe aussi par leur gouvernance, question qui va rapidement devenir aigue à mesure que de plus en plus de données sensibles, comme des données à caractère médical, seront récupérées depuis des capteurs et pour lesquelles une gestion fine des scénarios d’utilisation et des droits d’accès va s’imposer.

Enfin, le troisième grand axe identifié est celui de l’évolution des infrastructures, nécessaire pou répondre aux deux problématiques précédentes. Sont évoqués par les prestataires du Big Data les notions d’architecture hybride et de cadre Hadoop (pouvant gérer de grandes quantités de données).

Du côté des clients, le Big Data devrait s’étendre à de nouveaux secteurs d’activité ces prochaines années, notamment grâce à la multiplication des appareils mobiles. Il devrait également générer de nouveaux modèles économiques, avec notamment l’émergence du AaaS (Analytics as a Service) et des efforts de monétisation des données.

Par Christian Deprez
Source : generation-nt.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *