[M Campus – Le Monde] L’offensive des formations de data scientists

L’offensive des formations de data scientists

‘Faire parler des données – et ne pas leur faire dire n’importe quoi – suppose des compétences très diverses. Il faut maîtriser plusieurs disciplines (mathématiques, informatique) et bien connaître le métier d’application du « big data » : marketing, ressources humaines, finance, biologie, industrie, etc. Autant dire qu’il s’agit la plupart du temps de perles très rares !

Jusqu’à la rentrée 2013, il n’existait aucun cursus. Confrontés à une demande croissante de stagiaires « data scientists », nombre d’établissements d’enseignement supérieur ont conçu de nouvelles formations. Depuis un an pour les précurseurs, ils proposent des diplômes de master, de mastère spécialisé ou de MBA labellisés « science des données » ou « analyse des données massives ».

Ces nouveaux diplômes connaissent un vrai engouement. L’appétence des étudiants est largement motivée par les débouchés offerts. « Il y a une rareté de la ressource. Les étudiants savent qu’ils seront embauchés et à bon niveau », affirme Bertrand Bonte, directeur du développement, métiers et partenariats à l’Institut Mines-Télécom.

Depuis septembre, l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) propose un master big data. « Nous avons eu énormément de demandes et dû faire une sélection très dure pour la trentaine d’étudiants qui ont démarré la première année », reconnaît Ludovic Denoyer, professeur chargé du master. L’étude réalisée cette année par le cabinet IDC pour Microsoft affirme que les data scientists sont un profil très recherché par les entreprises françaises de plus de 500 salariés. Le cabinet évalue à 266 le nombre de créations de postes en France d’ici deux ans.
« Connaître les métiers utilisateurs »

Toutefois, écoles et universités savent qu’elles ne formeront pas des gens pointus en tout. Chaque établissement met l’accent sur son domaine de compétences : les mathématiques pour l’ENSAE ParisTech, l’informatique pour l’UPMC et Télécom ParisTech, le marketing pour HEC… Ionis-STM, l’école de management et d’informatique du groupe Ionis, a ainsi créé un MBA Management et big data marketing. « Nous nous adressons principalement aux étudiants scientifiques et techniques qui veulent connaître les métiers utilisateurs de “big data” afin de mieux dialoguer avec eux », explique Valérie Pham-Trong, directrice de l’école.

En plus d’un master, proposé avec Télécom ParisTech, l’Ecole polytechnique organise depuis octobre une formation courte, baptisée Data science starter program, délivrée en dix fois deux jours. « Il ne s’agit pas de former des data scientists, mais d’aider les professionnels confrontés à l’analyse de données à comprendre l’apport du “big data” dans des domaines comme la santé, la banque, le conseil, etc. », précise Frank Pacard, directeur de l’enseignement et de la recherche à Polytechnique. L’école vient d’ailleurs de créer une chaire [formation] data scientist avec le soutien de Keyrus, d’Orange et de Thales.’

Par Sophie Caulier
Source : campus.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *