[LSA] Big Data, le passage obligé des enseignes

Big Data, le passage obligé des enseignes

Sécurité, partage d’informations ou prospectives, les « mégadonnées » constituent une mine d’informations que les géants du web – Amazon, Google, Facebook… – ont su développer et maîtriser. À tel point qu’aucun distributeur ne peut, aujourd’hui, les ignorer.

Exponentielles. La vitesse d’accumulation et la quantité de données disponibles ne cessent de croître, rendant obsolètes les analyses de marché traditionnelles. Afin de pouvoir affiner et s’appuyer sur cette gigantesque masse d’informations brutes, les distributeurs se tournent vers le Big Data (ou mégadonnées en bon français). De la sécurité des bases de données à la gestion des stocks via un partage dématérialisé de la supply chain, en passant par l’analyse des réflexes d’achat des consommateurs, en masse ou sur des cibles très précises, le Big Data avec son éventail d’applications se présente comme le nouvel oracle analytique du commerce moderne.

Thierry Petit, cofondateur de showroomprive.com, a franchi le pas il y a maintenant plus de trois ans pour mettre de l’ordre dans les données de son site commerçant : « Entre les mails, les données de ventes, le webtraffic ou les KPI métiers, nous avions des outils dans tous les sens sans pour autant avoir une vision à 360°. » L’idée de base est alors de mettre en place des outils prédictifs. « Les retours ont été très bons, plus étendus que prévus, et l’installation n’a pas créé d’interférences avec notre activité. Quand on doit gérer des millions de données, les informations sont très difficiles à classer. Le Big Data et ses outils très visuels nous permettent, aujourd’hui, d’améliorer notre business en interne tout en aidant nos marques partenaires à comprendre leurs clients. »

Un chiffre d’affaires en constante accélération

Ce n’est pas un hasard si les premiers à avoir initié le mouvement, et même à avoir créé les premières versions du Big Data, furent ceux que l’on nomme « les géants du web ». Des Amazon, Apple, Google ou Facebook, très vite dépassés par l’accumulation de données sur leurs clients, créèrent puis déployèrent, dès le début des années 2000, le Big Data. Avant que la technologie ne s’étende à tous les secteurs. Et en augmentation rapide, si l’on en croit les 40% de croissance annuelle estimés par le cabinet Transparency Market Research, pour un marché du Big Data, dont le chiffre d’affaires s’élevait à 6,3 milliards de dollars en 2012. Il est estimé à 12,4 milliards en 2014 et devrait atteindre les 48,3 milliards en 2018…

Usages variés

Désormais, les entreprises de secteurs qui ne sont pas purement informatiques ont bien saisi les intérêts de la solution, mais elles hésitent encore quant au meilleur emploi à en faire. Selon un baromètre IDC commandité par EMC, en 2012, elles s’intéressaient avant tout à « l’analyse et au stockage ». En 2014, elles se concentrent sur « l’interrogation des données et la vitesse de traitement ».
Lire l’intégralité de l’article
Par Yves Le Corre
Source : lsa-conso.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *