[silicon] Faciliter les prototypes Big Data puis leur industrialisation

Damien Cudel, Microsoft : « Faciliter les prototypes Big Data puis leur industrialisation »

‘Le nouveau modèle économique de Power BI, l’outil de BI en mode Saas de Microsoft, vise à faciliter le lancement de prototypes Big Data. Et leur passage en production dans la foulée.

Un an après avoir rendu publique Power BI for Office 365, son offre de BI pour Excel en mode Saas, Microsoft vient d’en préciser le modèle économique, en misant sur une offre freemium. Une version gratuite (limitée à 1 Go de données et à 10 000 lignes par heure) cohabite avec une mouture sur abonnement (9,99 dollars par mois et par utilisateur, soit un rabais de 75% par rapport au tarif précédent). Pour l’instant limitée aux Etats-Unis, la mouture gratuite sera disponible en France dans le courant du second trimestre, assure l’éditeur.

Si l’idée centrale de Power BI consiste toujours à greffer une solution de manipulation de données à l’outil de visualisation le plus utilisé au monde – Excel -, le premier éditeur mondial entend désormais faciliter l’accès à ses offres de BI dans le Cloud. Les explications de Damien Cudel, chef de marché plate-forme applicative chez Microsoft France.

Silicon.fr : Pourquoi ce changement de modèle de tarification ?

Damien Cudel : Le gros frein sur ces projets réside dans la construction des scénarios d’usage. Les entreprises ont besoin d’expérimenter avant d’engager des coûts. Notre modèle, qui permet de tester gratuitement, avant de passer à l’échelle – sans couture – et d’industrialiser sur la version payante est bien adapté à ce besoin. Jusqu’à présent, sur nos offres, la barrière était peut-être un peu élevée : Power BI nécessitait une licence Office et un abonnement à Office 365. Cette adhérence a été supprimée : nous proposons désormais un outil librement téléchargeable – Power BI Designer – permettant d’accéder à des sources de données, de créer des rapports et de les publier online. Le tout sans licence Excel. Même si, évidemment, l’expérience demeure plus intégrée au sein du tableur. De même, avec l’arrivée du site PowerBI.com, un utilisateur peut publier ses modèles et rapports dans le Cloud sans abonnement à Office 365. Et ces rapports peuvent être consommés sur Windows, iOS et bientôt Android.

Après le Machine Learning, c’est la deuxième fois en quelque mois qu’une de nos offres adopte un modèle freemium.

L’échec des projets Big Data ne provient-il pas de l’incompréhension entre DSI et métiers sur le sujet ?’
Lire l’intégralité de l’interview
Par Reynald Fléchaux
Source : silicon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *